Forum

Vous utilisez un bloqueur de publicités

Ce site diffuse uniquement des publicités non-intrusives et sont vitales pour son développement.

Les chatouilles

La nudité ! Question de contexte.

La nudité ! Question de contexte.

Je n’ai pas vraiment trouvé de message sur le forum qui parle de cet aspect d’une séance de chatouilles, avec selon les personnes, bourreau ou victime, leurs choix, leurs attentes, ou leurs désirs, concernant la nudité ou pas.

Quel est votre sentiment, votre ressenti, votre état d’esprit, selon le contexte dans le cadre d’une séance en totale nudité.

De par mon ancienne expérience ici, et les nombreuses rencontres ou séances que j’ai pu y faire, j’ai pu m’apercevoir que mes réactions pouvaient être très différentes selon les cas.

J’ai eu l’occasion de faire des séances avec des garçons du forum, mais aussi avec quelques filles, voire deux personnes en même temps.

Pour la plupart, j’étais seule victime.

Parfois en short, parfois en caleçon, mais aussi parfois nu.

Mais pratiquement jamais je n’ai eu le même ressenti suivant les cas, la situation ou le contexte.


Un peu d’historique personnel pour aider à comprendre.

Enfant, je n’avais aucune pudeur et j’accompagnais régulièrement mes parents sur les plages naturistes de la Méditerranée. Etre nu au milieu des autres, ne me posait aucun problème.

Plus tard, à l ‘adolescence, et comme c’est très souvent le cas pour beaucoup d’ados quand leur corps se transforme, je suis devenu au contraire excessivement pudique. Je ne me mettais jamais torse-nu, et même montrer mes pieds me faisait rougir … alors nu, n’en parlons pas.

Ensuite, en fin d’adolescence, je suis passé par l’internat en rentrant au lycée (Pendant 5 ans), et là entre les chambres de 8 et les vestiaires et douches collective, il n’y a plus eu de place pour l’intimité et la pudeur. Et comme une douche ne consiste pas à faire sa lessive en même temps, retour à la nudité devant, et au milieu des autres.

Idem pour l’année de service militaire qui a suivi.

Là, entre mes 5 années d’internat et mon année de service national, si je ne compte pas le nombre de fois où j’ai dû me déshabiller devant d’autres garçons, et cela sans gène dans ce contexte (voila le fameux contexte), il y a eu pourtant des cas où je l’ai vécu complètement différemment.

Dans les dortoirs des internats et les chambrées des casernes, à la fin des années 80, la traditionnelle « mise à l’air » était encore courante, et quand mes 7 copains de chambre ont décidé un soir, de me déshabiller de force, ma première réaction quand ils m’ont libéré, a été de cacher mon intimité de mes deux mains, alors qu’une demie-heure avant, j’étais sous la douche avec eux.

Autre contexte, autre ressenti.

Ensuite dans mes années adultes, j’ai commencé à faire du sport en club, et refréquenter vestiaires et douches collectives, et ce pendant 25 ans.

Aujourd’hui je fréquente également les plages naturistes de l’Atlantique.

Ce qu’il faut retenir de ce petit pavé, c’est donc qu’être nu, selon les circonstances, ne représente pour moi aucun problème, toutefois, de part mon parcours, hors naturisme, je ne l’ai jamais été que devant des garçons.

Le peu de fille qui on pu me voir dans le plus simple appareil, étaient mes compagnes du moment, je suis hétéro.

J’ai donc plus de liberté et de facilités à me déshabiller de vent un homme qu’une femme.


Mais pour en revenir (enfin) à notre domaine de prédilection, qu’en est-il de la nudité potentielle au cours d’une bonne séance de guillis ?


Premier contexte:

le choix délibéré de la nudité pendant une séance avec un garçon, est posé et défini. Là pas de problème. J’y suis préparé, c’est une démarche volontaire de ma part, une acceptation, sachant que j’ai donné carte-blanche à mon chatouilleur, et qu’il a le droit de faire ce qu’il veut (ou presque). Pas de gène, pas de pudeur, pas de problème.


Deuxième contexte: 

ce n’était pas prévu, mais une fois attaché, mon chatouilleur ayant toujours carte-blanche, prend l’envie de pimenter un peu les chatouilles et j’y perd mon caleçon.

Là, je ressens pendant un moment, une gène, un malaise proche de mon ressenti de mon expérience des « années lycée ». Toutefois, les sensations des chatouilles reprennent le dessus, et le reste de la séance se déroule bien.


Troisième contexte: 

je fais une séance avec une fille, et elle comme moi savons que ce ne sont que des préliminaires. Je vis donc naturellement très bien, la nudité face à elle.


Quatrième et dernier contexte:

Je fais une séance avec une fille qui est et qui ne restera qu’une simple séance sans aucune autre possibilité. La nudité va me gêner d’avantage (rappelons qu’en dehors de mes expériences naturistes, seuls de nombreux garçons ont partagé cette intimité).

La notion de soumission face à la fille qui me chatouille est donc plus grande que dans les autres cas.


Voila, j’espère avoir été clair dans mon laïus, ne pas vous avoir assommé, en vous faisant par de mes différents ressentis en fonction du contexte.

Et vous quel est votre ressenti personnel face à ces diverses situations, si vous les avez vécues ?

Re: La nudité ! Question de contexte.

moi j'aime être nu entant que Victime mais j'ai un autre fantasme que je conjugue avec les chatouilles c'est le "cfnm" c'est des situations ou l'homme est nu devant une ou plusieurs femmes et d'etre un peu un objet sexuel j'ai vraiment l'impression d'etre totalement soumis à mes bourreaux .

Re: La nudité ! Question de contexte.

Les chatouilles provoquent systématiquement une érection chez moi. Alors, en tant que ticklee, garder des vêtements qui vont frotter sur mon phallus, ce

n'est pas très agréable. Donc en tant que ticklee, c'est nu pour moi.