Histoire : Space Thugs : les voyous de l'espace

Vous utilisez un bloqueur de publicités

Ce site diffuse uniquement des publicités non-intrusives et sont vitales pour son développement.
Auteur


Histoire ajoutée le 11/04/2020
Épisode ajouté le 11/04/2020
Mise-à-jour le 11/04/2020

Space Thugs : les voyous de l'espace

Salut tout le monde, voici une fiction que j'ai commencé à écrire en parallèle de ma dernière histoire. C'est une aventure de science-fiction avec bien évidemment des chatouilles au passage. Mon but est avant tout de créer des personnages et un univers complets et de les développer de manière à ce que l'histoire ne tourne pas uniquement autour des chatouilles, attendez vous donc à ce que celles-ci soient absentes de quelques chapitres. J'ai déjà les premiers chapitres d'écrits donc je ne pense pas prendre de retard dans la publication (et puis être confiné ça aide). Je vous souhaite une bonne lecture. ENJOY :D

Chapitre 1 : Du travail ?

''-Bonjour, que puis-je faire pour vous ?
-Euh... bonjour, je viens pour passer un entretien d'embauche.
-Vous avez rendez-vous ?
-Oui à 11h30.
-Ok alors il me faudrait vos prénom et nom s'il vous plaît.
-Silver Kazinski, se présenta t-il.
-Silver Kazinski, Silver Kazinski... répéta son interlocutrice en entrant son nom sur son ordinateur.
-En effet vous avez rendez-vous en salle 35 au quarantième étage.
-Ok, merci, dit Silver.''
Celui-ci s'éloigna du comptoir qui le séparait jusque-là de l'hôtesse d'accueil et parcourra à nouveau le grand hall qu'il venait de traverser en entrant pour se mettre en direction d'une cabine d'ascenseur. On en trouvait une dizaine semblables les unes aux autres aux quatre coins du hall et elles desservaient chacun des 70 étages du bâtiment en commençant par ce grand hall au rez-de-chaussée qui servait d'accueil. Silver s'approcha de la cabine la plus proche et appuya sur le bouton. Un bruit discret retentit derrière les portes de la cabine et celles-ci s'ouvrirent, libérant une nuée d'employés qui sortirent immédiatement, absorbant pratiquement Silver dans leur mouvement. Une fois débarrassé d'eux, celui-ci entra dans la cabine et appuya sur le bouton du quarantième étage. Les portes se refermèrent et, dans un mouvement fluide et doux, la cabine s’éleva à toute vitesse, défilant entre les étages. Le frottement des câbles à l'extérieur provoquait un son mécanique accompagnant la cabine dans son ascension qui se révéla étonnamment rapide. Les portes se rouvrirent à nouveau en moins de deux et le panneau de l'ascenseur affichait un 40 indiquant l'étage. Silver s'avança et sortit de la cabine juste avant que les portes ne se referment dans son dos.

L'ascenseur débouchait sur un long couloir tout droit au début et dont le parcours semblait devenir parabolique, suivant la forme que prenait la tour dans son apparence extérieur. De part et d'autre du couloir il y avait de grandes baies vitrées qui donnaient sur des petites pièces et à travers lesquelles on pouvait apercevoir des gens face à face autour d'un bureau. D'autres salles étaient cachées par la présence d'un store derrière la baie vitrée mais toutes avaient une rangée de chaises placées devant elles. Silver s'avança dans le couloir tout faisant attention aux numéros affichés aux portes des bureaux. Plus il avançait, plus les chaises disposées devant les bureaux étaient occupées et l'ambiance sonore devenait de plus en plus bruyante. Le calme du bout du couloir se transformait en bruit de fond de discussions à droite à gauche. Les portes défilaient encore et Silver finit par arriver à celle qui l'intéressait : la 35.

Les chaises devant la baie vitrée étaient toutes vides et un store à moitié baissé entravait la vue sur l'intérieur de la pièce. Silver s'approcha de la porte et toqua trois coups. Un petit voyant en haut de l'encadrement s'illumina en vert et la porte coulissa sur le côté avec un bruit de glissement, laissant à Silver l'accès au bureau. Il s'avança à l’intérieur et la porte se referma immédiatement derrière lui, taisant le brouhaha extérieur pour laisser place à un calme presque mortuaire.
La pièce était extrêmement petite, comme toutes les autres, ne laissant de place que pour un bureau, un fauteuil et deux chaises en face du recruteur. Quelques photos de familles et d'enfants aux murs donnaient un semblant de personnalité à la pièce et une fenêtre donnait sur l'extérieur.

''-Bonjour, je vous en pris, asseyez-vous, dit la recruteuse en regardant Silver.''
Celui-ci s'avança sans un mot et s'assit sur l'une des deux chaises vacantes. La recruteuse commença à pianoter sur le clavier qui était disposé sur le bureau tout en regardant une projection holographique qui n'était visible que de son côté.
''-Alors... vous êtes Silver Kazinski c'est ça ? Demanda t-elle en continuant de scruter son 'écran'.
-Euh oui.''
Elle continua de pianoter sur son clavier encore un petit moment avant se tourner vers Silver.
''-Alors Monsieur Kazinski, dit-elle, dans laquelle de nos nombreuses branches aimeriez-vous postuler ?
-J'aimerais travailler dans le transport, dit Silver.
-Oh très bien, dit-elle en semblant saisir l'information dans son ordinateur. À un poste en particulier dans le transport ?
-Euh... oui, j'aimerais être pilote.
-Ah, si vous saviez combien de gens veulent être pilotes ces temps-ci, dit la recruteuse avec un sourire en coin.''
Elle écrit à nouveau avec le clavier avant de laisser l'ordinateur quelques instants.
''-Vous avez amené un CV ? Demanda t-elle.''
Silver ouvrit la pochette qu'il avait ramené et en sortit une feuille plastifiée qu'il donna à son interlocutrice.
Elle saisit le CV et commença à le lire, laissant un moment de flottement dans la pièce.
''-Hmm... Hun hun... disait-elle par moments en lisant et en acquiesçant.''
Elle reposa le CV après un temps qui semblait convenable pour l'avoir lu en entier et leva les yeux vers Silver.
''-Pilote vous dites ? Demanda t-elle l'air pragmatique.
-Oui, j'aimerais.
-Votre CV ne fait pas mention d'un diplôme dans une école de pilotage.
-Non en effet... mais j'ai passé les premières séries des épreuves l'année dernière et j'ai cartonné.
-Je regrette mais ce qu'il nous faut c'est un diplôme, dit-elle.
-Ne vous inquiétez pas, j'ai plus de 700 heures de vol à mon actif, dit Silver en sentant le poste lui échapper.
-Croyez-moi jeune homme, vous pourriez-être le meilleur pilote de cette galaxie, ça ne vaudrait rien sans un diplôme. Je ne vois aucun poste dans le pilotage à votre niveau.
-Je pourrais être agent de sécurité à bord d'un transport, ou je sais pas moi... m'occuper du déchargement et des livraisons à quai, tenta Silver.
-Je suis désolée mais ce genre de poste n'est pas à pourvoir.
-Pfff... mais faut bien que je puisse payer mon loyer moi, dit Silver désespéré.
-Et nous en sommes conscients, dit la recruteuse. L'une des politiques chez Astro-Express c'est de ne jamais laisser repartir un demandeur d'emploi sans lui en accorder un.''
Elle s'affaira à nouveau sur son ordinateur tout en scrutant attentivement l'hologramme devant elle.
''-Dans votre cas je pense qu'on pourrait avoir besoin de vous... ici-même dans la tour, dit-elle.
-Ici ? Répéta Silver intrigué.
-Oui, une hôtesse d'accueil a fait plusieurs demandes de création d'un poste pour l'assister dans son travail et c'est peut-être son jour de chance... et le votre.
-Hôte d'accueil ? Répéta à nouveau Silver. C'est très loin de pilote ça...
-Je suis désolée mais c'est la seule chose que je suis en mesure de vous proposer. C'est mieux que rien.''
Silver resta quelques instants, regardant dans le vide et cogitant sur cette proposition bien plus que décevante qui lui était faite.
''-Pfff... bon d'accord, dit-il.
-Parfait ! Dit la recruteuse en se mettant à nouveau à pianoter sur le clavier. Alors... vous recevrez votre contrat d'ici une semaine avec l'indication de la date à laquelle vous commencerez à travailler. Un uniforme vous sera confié sur place et votre collègue devrait vous prendre en charge dans vos premiers jours.''
Elle rentra quelques derniers détails sur son ordinateur avant de se tourner vers Silver.
''-Vous avez des questions ? Demanda t-elle.
-Non, dit Silver d'un ton maussade.
-Eh bien dans ce cas félicitations pour votre nouvel emploi Monsieur Kazinski, dit-elle en lui rendant son CV et en lui tendant la main.''
Silver lui serra la main et récupéra ses affaires avant de se lever et de sortir du bureau.

Il repris le chemin dans le sens inverse, traversant le long couloir du quarantième étage, puis descendant dans l'ascenseur à toute vitesse et finalement en sortant par le grand hall d'entrée où il passerait sûrement les prochaines années en tant qu'hôte d'accueil. Silver passa les deux énormes portes qui menaient à l'extérieur du bâtiment avant d'enfin pouvoir se retrouver dehors.

Une température étouffante commença à se faire ressentir, les quelques bruits lointains de discussions qui résonnaient dans le hall disparurent et laissèrent place à un grondement sourd mais omniprésent. Des éclats sonores de moteurs fusaient dans tous les sens, survolant les passants et filant au loin dans les airs au rythme des véhicules qui les produisaient. Tout autour des passants, d'énormes blocs d'immeubles s'érigeaient, laissant tout de même de longues rues entre eux au sein des quelles piétons et véhicules circulaient. C'était une vraie ville moderne pour l'époque, le genre de ville fantasmée par les œuvres du XX° siècle. À vrai dire ce n'était pas seulement cette ville mais la planète entière qui était à cette image de grande mégalopole dynamique. On comptait une bonne trentaine de milliards d'habitants sur l'ensemble du globe.

Silver s'éloigna de la tour, se retrouvant sur la place qui était juste devant l'immense édifice. Au milieu, gisait une fontaine qui expulsait des jets d'eau en continue et colorée par quelques projecteurs au sol. Autour de la fontaine, transitaient des riverains qui sortaient où entraient dans la tour. Silver traversa la place avant de s'enfoncer dans une rue un peu plus compact et beaucoup plus peuplée. Dans les bas quartiers on ne croisait que des piétons, les véhicules se déplaçant par les airs.

Silver descendit un large escalier qui menait à un autre niveau de la rue. Il s'enfonça un peu plus dans le quartier avant de trouver le long quai qu'il recherchait et qui s'étendait, avec un autre en face, parallèlement à un rail dont on ne voyait pas les extrémités. Il ne fallut pas longtemps au métro pour arriver en gare, suivant le rail jusqu'à ce que chaque wagon soit parfaitement collé au quai. Les portes coulissèrent, libérant une nuée de passagers qui investirent le quai et s'éloignèrent en direction de la sortie de la station. Silver entra à son tour en compagnie de quelques autres passagers et valida un vieux ticket qui traînait dans sa poche dans une des machines présentes près des portes. Un signal sonore retentit dans tout le train et les portes se refermèrent. Tout le métro se mit en marche et atteint rapidement une vitesse impressionnante. Il filait à toute vitesse dans le quartier, ne passant qu'à quelques centimètres des habitations l'entourant et négociant ses virages sans même prendre le temps de ralentir. Aucun des passagers ne remarquait ce genre de détails, bien trop habitués à ce fonctionnement. Silver leva les yeux et jeta un coup d’œil au bandeau holographique qui défilait au plafond du wagon. Il en avait encore pour une dizaine d'arrêts avant d'arriver chez-lui. Pour passer le temps il se contentait de se trouver une place assise et de regarder les immeubles monumentaux défilant à une vitesse phénoménale par la fenêtre. Ces panoramas là, il en avait l'habitude, comme tout le monde d'ailleurs. Ça faisait partie de leur quotidien et ne valait plus la peine de s'émerveiller.

Le métro s'enfonça rapidement dans un quartier un peu différent des autres. Les gigantesques grattes-ciel qui défilaient sur le côté furent remplacés par des bâtiments rectangulaires plus banales. Les rues et la voie étaient de plus en plus compact, à l'image de tout le quartier. Un par un, les wagons pénétraient dans ce quartier qui ne laissait plus voir que quelques filets de lumière entre quelques bâtiments pour finalement n'être éclairé que par la lumière artificielle des lampadaires ou les enseignes des quelques rares boutiques. Le train ralentit petit à petit, empruntant les virages avec une allure plus raisonnable jusqu'à s'arrêter complètement une fois à quai.

Silver se leva de son siège et descendit du wagon avant de traverser le quai en direction de la sortie de la gare. Le quartier était étonnamment vide ce jour-ci, la zone aurait presque pu passer pour silencieuse si on excluait le bruits omniprésents du trafic aérien. Silver traversa les longues et étroites rues désertes, ne croisant que quelques passants à l'air peu aimable. Il finit par se retrouver dans une petite ruelle où le grondement permanent de la mégalopole s’estompait un peu pour enfin laisser tranquilles les oreilles des passants. Silver s'arrêta devant la porte en métal fermée d'un bâtiment. Il fouilla dans l'une des poches de sa veste et sortit une carte blanche n'arborant qu'une barre noire en son centre. Il présenta la carte devant le petit boîtier qui était à disposition près de la porte. Quelques bips retentirent et la porte coulissa sur la gauche, libérant l'accès à l'intérieur.
Silver entra et s'engouffra dans le hall étroit. La température se rafraîchit, l'ambiance sonore de l'extérieur laissa rapidement place à une résonance due au peu d'aménagements du lieu. Au sol traînaient quelques flaques d'eau alimentées par des gouttes fuyant du plafond et fracassant la surface de l'eau, perpétrant un bruit raisonnant dans toute l'entrée.

Il ne s’attardât pas plus longtemps dans l'entrée et entrepris la montée de l'escalier en colimaçon au fond du couloir. Il monta les cinq étages d'une traite et sortit sur le pallier. Silver s'approcha de l'une des deux portes du cinquième étage et posa ses doigts sur la poignée. Celle-ci s'illumina au contact de sa main et à l'emplacement exact de ses doigts, entamant le processus de reconnaissance digitale.
Il y eût quelques secondes de latence durant lesquelles Silver n'attendit que le confirmation et l'ouverture de la porte. Soudain, un signal sonore retentit en une fraction de seconde et la poignée émit quelques étincelles, électrocutant la main de Silver.
''-Argh ! s'écria-t-il en sursautant en arrière. Saloperie.''
Silver fouilla quelques instants dans sa poche et sortit un trombone tout tordu. Il tira légèrement le socle de la poignée et introduisit le trombone entre la poignée et la porte. Il manipula les fils pendant quelques secondes avant qu'un cliquetis ne s'enclenche. Silver donna quelques coups d'épaules contre la porte avant que celle-ci ne s'ouvre.

Silver passa la porte et entra chez-lui, refermant la porte derrière lui. Il enleva sa veste qu'il plaça dans le placard encastré dans le mur de son entrée. L'appartement était simple, il n'y avait que trois pièces : la cuisine, le salon/salle à manger/chambre et la salle de bain. Silver vivait dans ce tout petit appartement comme la plupart des gens des bas quartier. Mais bon, au moins il en avait un et il ne s'en plaignait pas.

Silver passa la semaine chez lui à ne pas faire grand chose comme les mois de débauche qui avaient précédé l'entretien, sauf que cette fois-ci au moins il savait qu'il avait le job et n'avait plus qu'à attendre qu'on lui envoie son contrat pour qu'il puisse le signer, ce qui finit par arriver en fin de semaine. Silver était tenu de se présenter à la tour d'Astro-Express le lundi suivant où il rencontrerait sa collègue et où son uniforme lui serait confié.

Silver sortait donc de chez lui le lundi suivant à 7h30. Il monta dans le métro et repris dans le sens inverse le chemin qu'il avait pris la dernière fois qu'il s'était rendu à la tour d'Astro-Express. Pour son premier jours il avait opté pour une tenue sobre à mi-chemin entre le style décontracté et le formel bien qu'il savait qu'il devrait vite porter un uniforme.

Il arriva rapidement à la place qui précédait l'immense tour où il passerait désormais ses journées. Il s'arrêta près de l'entrée et inspira un grand coup comme pour se donner du courage. Après quelques secondes devant la tour il se lança et passa les portes automatiques qui s'ouvrirent à son passage alors que de nombreux employés qui commençaient leur journée en firent de même. Silver s'avança dans le hall en même temps que la masse humaine qui se dirigeait vers les ascenseurs. Une fois ceux-ci passés, le fond du hall était bien moins remplit et on s'y repérait bien mieux.

Malgré tout, Silver était un peu perdu. La seule chose qui lui avait été indiquée était que sa collègue était censée le prendre en charge et tout ce qu'il savait de cette collègue c'était son nom, on lui avait parlé d'une Mademoiselle Monteiro. Alors Silver avançait à l'aveugle en regardant un peu partout autour de lui et sans trop savoir où se diriger. Il eût alors en tête de se diriger vers l'accueil pour espérer la trouver ou au moins demander des renseignements.
''-Silver ? Demanda une voix derrière lui alors qu'il venait à peine de se mettre en route.''
Celui-ci se retourna, surpris, et tomba nez-à-nez avec une jeune femme. Elle était de taille moyenne, devait avoir la vingtaine, comme lui et se tenait toute droite en attendant une réponse. Elle arborait un teint basané couleur café au lait et de belles boucles châtains encadraient son front et descendaient en cascade le long de son visage pour finir en fines pointes juste entre ses épaules et ses seins. Ses lèvres légèrement pulpeuses se tordaient en un sourire qui repoussait ses joues charnues vers ses yeux verts foncés lançant à Silver un regard lui aussi souriant.

''-Euh... bonjour, dit-il.
-C'est bien toi qui commence à travailler aujourd’hui ? Demanda t-elle plus trop sûre d'elle.
-Ouais, dit Silver.
-Dans ce cas, enchantée, je m'appelle Eva, se présenta t-elle en lui tendant la main.''
Tous deux se serrèrent la main en se renvoyant chacun un sourire.
''-Suis-moi je vais te montrer notre bureau et te donner ton uniforme.''
Eva fit demi-tour et se dirigea vers le fond du hall suivie de près par Silver.

Eva se déplaçait d'une démarche élégante, se faufilant entre les employés qui circulaient dans le hall. Elle avait de plutôt belles formes et semblait garder la ligne. Elle portait un uniforme bleu foncé composé d'un pantalon classique de costume qu'elle semblait avoir retouché aux chevilles et une veste de costard de la même couleur et qui arborait le logo de l'entreprise. Tous deux marchèrent jusqu'à arriver devant un comptoir situé au fond du hall qui était plus calme et où la foule s'était dissipée. Eva s'installa sur l'un des sièges derrière le comptoir et sembla fouiller sous celui-ci. Elle sortie un costume similaire au sien et emballé sous plastique.
''-Enfile ça et reviens me voir, dit-elle. C'est pas très beau mais c'est obligatoire.''
Silver acquiesça et attrapa l'uniforme qu'elle venait de lui lancer avant de se diriger vers les toilettes pour hommes.

Il lui fallut cinq bonnes minutes pour échanger sa veste décontractée contre celle formelle et ridicule de l'uniforme, son jean contre le pantalon aux jambes trop larges et sa paire de baskets contre la paire de chaussures professionnelles qui était fournie avec l'uniforme. Il mit ses propres habits dans le sac plastique et se mit en direction du comptoir où Eva l'attendait.
Celui-ci traversa à nouveau le hall avant de retrouver Eva à l'accueil.
''-Viens, assied-toi, dit Eva en lui montrant l'autre siège.''
Silver s'approcha et posa le sac plastique avec ses affaires sous le comptoir.
''-Alors, tu le trouves comment cet uniforme ? Demanda t-elle.
-Il est moche, dit Silver. Non mais sérieux c'est quoi ce pantalon ?
-T'inquiète, dit-elle, fais comme moi, je l'ai retouché, ça donne mieux.''
Elle s'enfonça dans son siège et croisa les jambes avant de les poser sur le comptoir.
''-Un peu de couture et c’en est terminé du pantalon horrible, dit-elle.''
En effet elle avait cousu le tissu superflu pour faire une manche plus petite.
''-C'est toléré par la direction ça ? Demanda Silver.
-Qu'est-ce que j'en sais ? Dit Eva indifférente. Je passe ma journée assise ici alors toléré ou pas, personne ne voit mes jambes. Mais assez parlé de pantalon, qu'est-ce que tu fais là ?
-Euh... bah à priori c'est toi qui est censée me le dire, dit Silver.
-Non ce que je veux dire c'est : comment tu t'es retrouvé là ? Personne ne choisis volontairement ce job.
-J'avais postulé pour être pilote mais apparemment je suis pas assez bon, expliqua Silver, du coup on m'a assigné ici.
-Wouaw t'es un pilote ? Demanda Eva admirative.
-Bah du coup j'ai pas eu le poste mais ouais je sais piloter. Et toi ? Je suppose que toi aussi tu t'es retrouvée ici sans trop le vouloir.
-Moi j'avais postulé pour être technicienne, dit-elle. J'aurais tellement aimé pouvoir embarquer à bord d'un vaisseau, voyager, découvrir les planètes autour de nous tout en réparant ou entretenant des trucs. C'est peut-être ridicule dit comme ça mais c'est ma passion.
-Non, je vois exactement ce que tu veux dire, dit Silver.
-Mais au final on m'a pas trouvée assez qualifiée vu que j'ai arrêté mes études d’ingénierie en cours de route. Donc ça fait un an que je travaille ici.
-Wouaw... ingénieure et pilote, s'étonna Silver, c'est très loin de notre situation actuelle ça.
-Ils ont le don de viser à côté dans cette entreprise.''
Silver sourit alors qu'un employé se présenta à l'accueil et fût dirigé par Eva.
''-Bon... alors qu'est-ce qu'on a comme travail à faire ? Demanda Silver une fois le client partit.
-Ah oui... le travaille, s'écria-t-elle comme sortie de ses pensées. Notre but ici est de renseigner les gens qui viennent solliciter notre aide. Il va donc falloir que tu apprennes à connaître presque chaque service de ce bâtiment, l'étage où ils se situe et qui s'y trouve.
-Tout ça ?!
-Eh oui ! S'exclama Eva. Et c'est pas fini, une fois que tu as fini d'aiguiller un client tu dois remplir ce formulaire en ligne.''
Eva alluma l'ordinateur holographique qui se trouvait de son côté du comptoir avant de pianoter un peu sur les touches factices à la recherche du formulaire.
''-Tu réponds à chaque question histoire de remplir les études démographiques de la base de données.
-Et ça sert à quoi de faire tout ça ? Demanda Silver sceptique.
-L'entreprise tient à offrir un accueil et des services irréprochables alors on renseigne la base de données sur les clients qui passent à l'accueil histoire de s'adapter à leur profil.
-Ok et après ?
-Ce sont les deux choses que nous avons à faire, dit Eva.
-Quoi ? C'est tout ? S'étonna Silver.
-Crois-moi, une fois que les clients arriveront en masse on aura plus une seule seconde pour nous.
-Et à quelle heure arrivent les clients ? Demanda Silver.
-Dans une heure environ, dit Eva. En attendant tu peux commencer à apprendre l'emplacement des services de la tour.''
Elle se pencha du côté de Silver et activa son ordinateur avant de lui ouvrir une page référençant tous les services présents dans le tour.
-Bon courage, dit-elle, tu as une heure.''

Voilà pour ce premier chapitre. J'espère qu'il vous a plut. Je pense poster la suite d'ici la semaine prochaine. Je vous souhaite à toutes et à tous un bon confinement. A+