Histoire : Tout semblait normal cette nuit là

Vous utilisez un bloqueur de publicités

Ce site diffuse uniquement des publicités non-intrusives et sont vitales pour son développement.


Histoire ajoutée le 30/04/2020
Épisode ajouté le 30/04/2020
Mise-à-jour le 30/04/2020

Tout semblait normal cette nuit là

Avant de commencer l'histoire, je signale que c'est un mélange du fantasme des chatouilles et un autre de mes fantasmes ailleurs le cfnm bonne lecture même si c'est un peu long :D

Tout semblait normal cette nuit là, depuis deux semaines j'avais commencé des études supérieur en communication, et moi qui suit de nature timide, j'avais malgré tout sympathisé avec quelques personnes dans le campus notamment avec Fred et Thomas.
Fred m'avait proposé de faire partie leur fraternité et il a même évoqué le fait qu'il y avait toujours un rite d'initiation mais j'avais décliné ce genre de proposition. Je n'ai jamais été très attiré par les fraternité et puis le terme "rite d'initiation" ne m'inspirer pas tellement confiance car c'est plutôt le mot bizutage qui me venait à l'esprit et j'ai entendu parler de choses dégradantes que des femmes et des hommes devaient subir néanmoins Fred ne m'en tenait pas rigueur et que si je changeais d'avis je devais pas hésiter d'autant que c'était un moyen de sympathiser avec des jolies jeunes filles.

Tout semblait normal cette nuit là, j'étais dans mon petit studio et à 20 ans c'est la première fois que je vivais éloigner de chez mes parents, me voila à 500 km de chez eux. Ils m'ont assez souvent dis de m'amuser et ne m'ont jamais trop poser de problèmes pour sortir mais j'étais peut être à tord ou à raison très casanier, ce qui fait que jusqu'à présent j'ai eu très peu d'amis au cours de ma jeune existence. Faire partie de cette fraternité pourrait peut être m'ouvrir la porte de plus de connaissances mais j'hésite toujours, cela me trotte dans la tête.

Tout semblait normal cette nuit là, elle était dans le coin de ma tête, Alicia une camarde de classe d'origine Espagnole, dans l'un de nos cours on a du faire des exercices à 2 et nous étions ensemble ce jour la. Ce cours la est un peu particulier car cela ressemble très fort à un cours de Théatre pour pouvoir être à l'aise avec son corps, ses partenaires de travail et devant un auditoire. Alicia était une très jolie jeune fille de 22 ans avec des cheveux noirs mi long, des yeux sublimes et ayant une attirance pour les pieds je dois avouer que le fait qu'elle avait des chaussures ouvertes rendait la vue pas trop désagréable.
Je n'ai jamais eu de petites amies et accessoirement jamais de relations sexuels, et il est vrai que lorsque il y a quelque exercices de contact physiques il se passe des choses assez rapidement dans mon pantalon et j'ai peur qu'elle le remarque car j'ai peur du malaise que ça peut engendrer. Oui elle me plait mais j'ai si peu confiance en moi et je ne vois pas comment une si jolie fille pourrait s'intéresser à moi malgré quelques petits moment de complicité qu'on a put avoir mais j'ai passer un bon moment.

Tout semblait normal cette nuit la, j'avais commencé à réviser mes premiers cours de manière à m'habituer à un niveau d'études qui sera supérieur à ce que j'avais eu droit dans les écoles secondaires jusqu'à présent. Je suis peut être le seul à le faire après 2 semaines de cours, ce qui me fait penser au fait que je suis peut être quelqu'un d'ennuyeux. Je doute beaucoup, d'autant que Fred et Thomas m'ont relancé sur cette histoire de Fraternité et l'argument en béton c'est qu'Alicia en fait partie. Je ne sais pas si ils étaient sérieux car sur ces mots, et après m'avoir annoncer que la prochaine réunion aura lieu samedi prochain, ils m'ont affirmer que la belle Alicia en faisait partie et qu'elle me trouvait pas si mal. Pas sur qu'ils étaient sérieux car ils sont vite partis et je les ai vu éclater de rire quelques mètres plus loin et je suis presque persuadé qu'ils ont compris que j'étais puceau. Que faire? mais de toutes façon les études c'est le plus important et de tout façon la nuit porte conseil.

Tout semblait normal cette nuit là, j'avais l'impression de rêver mais en réalité j'étais en train de me réveiller difficilement et j'avais du mal à lever ma tête et quand j' y suis arriver, quelque chose n'allait pas, je n'étais pas dans mon studio, j'étais dans une énorme salle qui s'est avéré être un sous sol d'un endroit assez particulier. La pièce était totalement sombre et je n'arrivais pas à bouger comme si j'étais attaché et je me suis mis à parler tout seul en me demandant ce qui m'arrivait d'autant qu'en plus de ce sentiment d'être attaché il y a quelque choses d'autre qui me semblait bizarre comme si je ne portais pas de vetements ce qui semble bizarre je dors toujours en pyjama.

Je continue d'essayer de Bouger mais je n'y arrive toujours pas et en faisant les gestes, j'entends des bruits qui ressemblent à des rires et quelques secondes plus tard une lumière s'allume et je ne peux pas imaginer ce qui m'attends.
une dizaine de garçons et peut Ëtre encore pire une quinzaine de filles étaient présent et tous le monde était mort de rire et je comprends assez vite pourquoi ils sont aussi amusé de la situation.

J'étais assis dans un espèce de carcan du moyen age, mes bras étais en l'air, j'avais les fesses assise, les jambes allongé et mes pieds qui était nus était de l'autre bout du carcan à hauteur de deux trou qui permettait aux pieds d'être immobilisé, d'autant plus que je n'avais une droile de sensation aux niveaux des orteilles, en effet chacun ont été rélliés au carcan avec des petites cordes.

Tout semblait normal cette nuit là, mais ce n'est pas le fait que je sois pieds nus qui provoquait l'hilarité général. En baissant ma tête je remarque le pire. J'étais Nu oui complètement nu de la tête aux pieds et mes parties intimes sont totalement mis en évidence. mais que c'était il passé? comment j'ai put me retrouver dans cette situation? Avec en face de moi des etudiants hystériques qui semblent ne vouloir que m'humilier. Parmis eux il y a Fred et Thomas et mon coeur se mit à battre très fort car je redoutais qu'Alicia soit la mais je ne l'ai pas pas encore aperçu dans tout ce monde.

Tout semblait normal cette nuit là, lorsque Fred me dis qu'il était trop tard pour revenir sur mon choix, mais quel choix? je n'avais rien décidés et je lui demandais de mettre fin à tout ceci car je n'étais pas intéresser par quoi que ce soit. Tout le monde se mit à nouveaux à rire de plus belle et Fred m'affirme que j'avais fait un choix et qu i'l allait me le prouver en me faisant voir une video. Pendant que les garçons installèrent grand écran pour me faire voir je ne sais quoi et c'est à ce moment là que j'aperçue dans un coin de cette salle la magnifique Alicia qui en plus rigolait avec les autres filles et mon coeur ce mis à battre très fort car j'avais très honte d'autant qu'aucune fille de m'avait jamais vu nu jusqu'à présent et la j'avais presque rattraper mon retard avec toute ces filles présente.

Tout semblait normal cette nuit là, j'ignorais ou je me trouvais, j' avais l'impression de me trouver dans un grand donjon sadomasochiste, en tournant la tête on pouvait découvrir du materiel qu'on ne trouve que dans des sex shop mais que voulait ils tous me faire subir? et à peine ai je eu le temps de cogiter la dessus que la video s'alluma et j'étais pas au bout de mes surprises. j'étais dans ce qui semblait être un studio ou fred habitait et ne buvant pas d'alcool, je n'avais pourtant bu que du fanta mais une substance étrange avait été mis dans mes boissons. Je n'étais plus dans mon état normal et effectivement j'avais accepté d'entré dans leur fraternité et j'avais même accepté de participer à leur rite d'initiation.

La plus grosse honte c'est que dans la vidéo on me voit en larmes leur avouer que je suis puceau et que je n'ai même jamais embrasser une fille sous l'hilarité générale, et j'avais de nouveaux envie de pleurer en voyant qu'Alicia était morte de rire, fred ma dis que ce sera vite réglé par ici mais que pour l'instant il était de coutume de tirer au sort qu'elle sera notre épreuve. Il existe différent type de niveaux mais ils se sont bien garder de mettre l'urne des épreuves les moins dégradants. J'étais maitre de mon destin en tirant le papier de mon supplice. Sur le papier il était indiqué que le sujet serait complètement nu et il devra être chatouillé sans pitié toute la nuit d'autant que ça fait du bien de rigoler. On me vit m'écrouler complètement car ils avaient sans doute mis des somnifères également dans mes boissons et la plus grosse honte c'est que j'ai put assister à la scène où les filles se sont précipités vers moi en criant "à poil le puceau" pour m'enlever mon pull et mon t shirt pour que je sois torse nu dans un premier temps puis mes chaussures et mes chaussettes pour que je sois pieds nus dans un 2 eme temps. La plus grosse humiliation c'est pour le pantalon et le slip car c'est Alicia qui s'en est chargé en ajoutant que c'était très beau ce qu'elle voyait et je ne savais pas comment le prendre même si cela avait suffit à durcir mon pénis ce qui amusait tout le monde mais en attendant j'allais découvrir à quel point je suis chatouilleux.

Tout semblait normal cette nuit la, j'étais tout doucement en train de me rendre compte qu'on allait me faire subir un supplice dont je me serais jamais imaginé être une victime. Les garçons ne sont pas autant motivés que ça pour me le faire endurer par contre ils ont préparer plusieurs camera pour pouvoir garder un bon souvenir de mon humiliation et c'est alors que plusieurs filles approchèrent de moi elles étaient 4 mais Aliica n'était pas dans le lot elle etait dans un coin à rigoler avec les garçons.

Chaque filles avec des grands ongles ont choisis un coin pour me faire la misère, une s'est attaqué à mes aisselles, une autre à mon ventre et les 2 autres se sont emparés de mes plantes de pieds. Dans les premières secondes je sentais que je pouvais résister mais ça n'a pas duré longtemps, je me suis mis à exploser de rire d'autant que 2 autres filles se sont joints à leur copines, tout mon corps étaient à la merci de 12 mains et accessoirement 120 ongles bien aiguisé, Seule mon penis était épargné jusqu'à présent mais j'ignore pourquoi cette sensation aussi horrible soit elle me donnait presque envie de jouir, comme si j'aimais ce qui était en train de se passer.

Tout semblait normal cette nuit là, il était minuit passé et ca faisait 2 heures que toute les filles à l'exception d'Alicia s'occupaitent de mon cas, même certain garçon ont pris quelques plumes pour me chatouiller entre les orteilles quelques instants. Mon pénis était toujours aussi dur mais je n'avais pas jouis encore jusqu'au moment ou une certaine Marie qui avait bu quelques verres de trop s'empara de mon penis et commença des va et viens avec mon sex en m'affirmant qu'un homme est plus chatouilleux encore après avoir joui. Je lui demanda d'arreter et implora tous le monde pour que ca s'arrète sous l'hilarité générale, on ma assez vite fait comprendre qu'il n'était que Minuit que que ca allait peut être durer jusqu'à l'aube.

Pendant que Marie continuait à me masturber, d'autre filles se mis à me chatouiller avec la langue, ce fut très désagréable que des filles comme Sophie ou Claudia, qui ne me plaisait pas du tout, ont carrement mis leur langue dans mes oreilles pendant que Louisa se mit à me lécher les pieds avec sa langue se qui me fit hurler de rire, je sentais sa langue passé sur les moindres coin et recoin de mes plantes de pieds et elle allait même à la passer entre mes orteilles et s'est même mis à les sucer un par un, C'était définitivement trop horrible, mes orteilles sont bien la partie la plus chatouilleuse de mon anatomie et je dois avec qu'avec la langue, c'est très efficace.

Tout semblait normal cette nuit là, le fait que Louisa me suce les orteilles, donna des idées à Marie qui arréta la masturbation et s'est mis à faire quelque chose d'impensable. Elle ma fixé dans les yeux et à sortie sa langue comme si elle était affamé et ma dis arrête de rigoler betement maintenant et savoure. Profitant du fait que mon penis était bien dur elle se mit à lecher le bout du gland très lentement avant de carrément me faire une fellation, la première de ma vie, je ne riais plus mais je me mit à gémir mais je ne peux pas dire si j'aimais ou je détestais ça car je n'imaginais pas éxperimenter ça de cette manière entouré d'autant de garçon et de filles qui se moquaient de moi et d'une Alicia qui était toujours dans son coin et la elle ne me regardait même plus et j'imagine que c'était mieux comme ça. L'explosion arrive enfin et je n'avais pas prévenu Marie qui avait avalé tout mon sperme, tout le monde riait de Marie en hurlant que Marie avait avalé le sperme du puceau et toujours en hurlant le fait que le puceau avait eu sa première pipe.

Marie ma reprocher de ne pas lui avoir prévenue et elle s'est mis a hauteur de mon torse et elle commenca à me chatouiller pendant un quart d'heure non stop pour se venger, moi je riais et je criais que j'étais désolé mais rien ne la faisait ralentir au contraire, cette jouissance m'avait effectivement rendu plus chatouilleux mais par contre mon penis n'était plus aussi dur qu'au début, d'autres filles se joint à nouveau à cette fête. Aisselles, torse, cou, pieds, orteilles, jambes meme les oreilles ne sont pas épargnés, j'ai li'mpression que 1000 personnes je sens même des orteilles me chatouiller sous les bras, c'est Louisa qui m'avait sucer les orteilles tout à l'heure qui avait retirer ses bottes et ses chaussettes et je dois avouer que ses petits pieds avec du vernis noir étaient plutot jolies et cela à suffit à recommencer petit à petit à durcir mon sex. La seule chose qui pourrait me sauver selon moi, ce sont mes hurlements, j'imagine qu'on va devoir arrêter, car il est minuit passé et les voisins risquent de prévenir la police, les choses vont s'arranger pour moi.

Tout semblait normal cette nuit là, les garçons rigolaient de mes faux espoir, nous étions dans un lieu isolé et loué pour l'occasion, c'est un donjon prévu pour les soirées sadomasochistes isolé pres d'une foret et il n'y a aucun voisin qu'on pourrait importuner, les garçons annoncent néamoins aux filles qu'ils aillent s'amuser un peu ailleurs et qu'elle pouvaient faire de moi ce qu'elles veulent à condition que tout soit filmé. je suis désormais seul et toujours tous nus attaché à se maudit carcan, 12 filles sont autour de moi et Alicia est toujours dans le coin de la pièce en train de rigoler avec deux autres filles, la seule petite chose que j'ai reussi à remarqué c'est qu'elle s'était mise pied nus. Je n'ai pas le temps des les admirer, car je suis chatouiller à nouveau à tel point que je serais pret à accepter n'importe quoi pour que cela s'arrête.

Tout semblait normal cette nuit là, j'avais déja lu que les chatouilles étaient utilisés dans l'histoire comme un moyen de torture mais qu'est ce que c'est efficace quand on est chatouilleux à 100 % comme moi, ne pas s'avoir bouger et être à la merci de ces folles qui utilisent leur doigt, leur langues même leur orteilles et divers instrument comme des brosses ou des plumes avec mon penis à l'air je ne supporte plus cette honte et puis tout s'arrête, je croyais que c'était fini et j'ai eu l'impression de m'endormir et tout était rentrer dans l'ordre probablement.

Tout semblait normal cette nuit là , je n'étais plus dans le carcan, j'étais toujours nu avec une laisse autour du coup et je ne put m'échapper avec autant de filles autour de moi, elles voulaient qu'on change de piece mais avant de passer à la suite, elles m'obblgèrent, à l'exception d'Alicia, à lécher leurs pieds un par un ce qui au fond était le paradis pour moi car j'ai toujours tellement fantasmer sur des pieds féminins qu la j'en avais 28 à ma porté même si les 2 que je voulaiis n'était toujours pas accessible. cette fois ci c'est sans doute la fin de mon calvaire et j'aurais au moiins finis sur quelque chose d'agréable.

Tout semblait normal cette nuit là, j'étais désormais à plat ventre sur un lit les bras et ls jambes en x attaché, les fesses à la vue de ces demoiselles toute éxités à l'idée de continuer à m'humilier. Je sens les flash sur moi, j'espère vraiment que ca finirait pas sur les réseaux sociaux je ne m'en remetterais pas. C'est repartie pour les chatouilles, désormais je suis dans une autre position mais c'est aussi efficace, la seule chose qui s'est rajouté c'est des chatouilles sur les fesses et c'est assez etrange comme sensation, Louisa et Marie sont décidement les deux specialiistes de la langue, mes pieds sont léchés à l'envers désormais et j'ai l'impression que c'est encore plus efficace, d'autres doigts passent sur mon dos, mes fesses, mes jambes, sous mes aisselles c'est horrible, mon penis fait des vas et viens sur le lit avec ma manière de gesticuler dans tout les sens, la 2 eme jouissance est en train d'arriver, les chatouilles s'accellèrent, ce qui est horrible c'est d'entendre les filles hurlaient que ca ne se terminera jamais, que je suis leur jouet, et même lorsque elles me sortent des choses idiotes comme guili guili je n'en peux peux plus je me sens vraiment comme de la merde car elle pensent plus à leur plaisir qu'autres choses et les femmes peuvent être aussi cruel que les hommes.

Tout semblait normal cette nuit là, lorsque je jouie sur le matelas et sans le voir les filles l'ont sentis et ca les a encore plus fait rire, chacune à son tour s'est mis à me chatouiller individuellement et avec cette 2 eme jouissance je n'en menais pas large. Certaines étaient plus gentilles que d'autres, Irene par exemple me laissait des petites poses, par contre la plus sadique reste Marie qui n'a aucune pitié pour moi et elle m'en veut toujours pour tout à l'heure. Louisa je la soupconne d'etre fetichiste des pieds pendant un quart d'heure elle s'est mise à me chatouiller que les pieds et les orteilles avec ses long ongles (les plus long de toute je pense) et sa langue qui est très efficace. 2 minutes m'ont paru une éternité quand elle mis sa langue entre le gros orteille et l'autre orteil à coté, les filles riaient et je me rendu compte qu'Alicia n'était plus dans la pièce, les 14 filles s'acharnaient sur moi qu'allait il m'arriver maintenant?

Tout semblait normal cette nuit la, j'étais désormais debout sur une croix de saiint andré, seul mes mains étaient attachées désormais mais ca ne changeait pas grand chose à mon sort, celine qui semblait la plus timide à la base s'approcha de moi et m'enduit le torse de crème fraiche, et pendant que ces deux mains me chatouillait les dessous de bras sa langue passa sur mon corps pour le netoyer en me tenant la verge, d'autre filles me prenaient en photo pendant ce temps là. Après la crème fraiche, ce fut le tour de nutella qui fut miss sur mes pieds et c'est Louisa qui s'est mis à tout lècher lentement mais mes pieds n'étant plus attaché, je me suis mis à les agiter de tous les cotés que mon pieds droit finit par dans sa figure, et la voila en colère et les filles m'annoncent que mon agonie va encore durer longtemps vu mon attitude.

Tout semblait normal cette nuit la, je me retrouvait à nouveau pieds et mains attaché sur le lit, avec 14 filles qui me chatouillait, me chatouillait, me chatouillait, me chatouillait, je ris je cris et j'implore leur pitié qu'elle n'ont pas. Au contraire plus j'implore leur pitié plus ça leur donne envie de s'acharner sur moi, 4 filles sont sur mes pieds, mon plus grand point faible, 2 sur mes jambes, 2 sur mon entre jambes 4 autours de mon tors et 2 autour de mon coup, langue et doigts sont des armes redoutables mais j'ai du plus en plus de mal à rire au contraire en réalité je me met à pleurer car je n'en peut véritablement plus et je finis même par m'évanouir et à m'avouer véritablement vaincu.

Tout semblait normal cette nuit là, j'étais revenu à moi toujours nu et toujours sur le lit mais désormais et je n'étais plus attaché mais aucune trace de mes vetements pour pouvoirs m'enfuir, que vais je faire. C'est alors que la porte s'ouvre et qui je vois entrer. Alicia qui s'approcha de moi et qui me demanda comment j'allais. Elle me félicita d'avoir été si courageux et me fit quelques bisous sur les orteilles en me disant qu'il était très chatouilleux. Effectivement je ne supporte pas les chatouilles et sous les pieds c'est le pire. A ma grande surprise elle se déshabillai et me dis que pour me récompenser j'aurais droit à une jolie première fois. Une fois nu elle m'embrassa et ses doigt se mis à legerment chatouiller mes aisselles, elle m'affirma que les chatouilles pouvaient vraiment être des préliminaires, je lui caressa son vagin puis léchait ses magnifiques sains et j'en profitais également pour lui embrasser les pieds. c'est alors qu'elle sortie un préservatif et qu'elle le plaça sur mon penis plus dur que jamais. Et nous sommes passés à l'acte mais ca ne dura pas longtemps comme souvent la première fois mais je me sentais monté au septième ciel et après avoir finit cela elle ne put m'êmpecher de me faire quelques chatouilles sur les pieds pour conclure cette nuit étrange et nous finissons par nous endormir cote à cote.

Tout semblait normal cette nuit là je me suis réveillé chez moi comme si rien ne s'était passé je suis resté une heure à me regarder les pieds, aurais je rêver? et si c'était le cas est ce que je regrette que tout ça ne soit pas arriver? fantasme ou réalité ? bref tout me semblait normal cette nuit là.

Ils aiment : Toi ?