Histoire : Le début d'une aventure peu commune (Épisode 01)

Vous utilisez un bloqueur de publicités

Ce site diffuse uniquement des publicités non-intrusives et sont vitales pour son développement.
Auteur


Histoire ajoutée le 14/12/2021
Épisode ajouté le 14/12/2021
Mise-à-jour le 07/01/2022

Le début d'une aventure peu commune

Bonjour, finalement, je décide de
raconter mes expériences en fonction du lieu (ex : collège,
lycée, cercle privé...) au lieu du car par cas. Comme je l'ai déjà
dit dans ma présentation, je ne suis pas très bon en français,
j'essaie tout de même à faire le moins de faute que possible. Bonne
lecture !  


LE COLLEGE :



Ma toute première séance de
chatouille débute en cours d'année de 5ème. Pendant la pause
méridienne, une de mes amies, que j'appellerais Alessandra (petite
blonde, elle portait ce jour là un débardeur, un pantalon jean et
une paire de basket blanche), discutait tranquillement avec une de
ses potes sur un banc. Quand tout à coup, celle-ci agrippa
Alessandra par le coup et la fait basculer sur ses cuisses. J'ai vu
alors une opportunité, je m'assoie près de ses chevilles et les
attrapas d'un coup sec et maintenu fermement entre mes mains. Elle me
regarda avec un drôle de regard et j'ai eu le temps de retirer une
de ses baskets. Elle avait une socquette toute blanche, je me suis
permis de faire un aller-retour avec mes doigt sous son pied protéger
et ça réaction fut immédiate, elle a fait un mouvement brusque
pour se dégager de mon emprise mais peine perdus ! Ensuite,
j'ai retirer la socquette et là, je découvre une plante toute
blanche et propre. J'ai pas hésiter une seconde, j'ai fait des
mouvements sous son pied nu avec mes doigts et elle se tordait dans
tout les sens ! Cela n'as pas durée, de mémoire, je dirais
moins de 20 secondes avant que je lâche prise. Puis, elle a remis ses
biens et ma plus adresser la parole jusqu'à la fin de la récré...Le
lendemain, elle me faisait savoir qu'elle était très sensible aux
chatouilles. Mais, ayant pris gout a là voir se tortiller m'a donner
l'envie de recommencer sur d'autres de mes camarades et c'est de là
que l'aventure des chatouilles a débuter...



Deux jours plus tard, c'est une autre
amie qui en a fait les frais ! Claudine, une petite blonde, elle
portait un tee-shirt, un pantacourt blanc ainsi que des baskets
blanches. Assis a coté d'un pote, elle était debout en face de nous
et nous lancer des coups de pied léger. A la troisième, mon ami
bloqua sa cheville et retira sa basket ! J'ai pris le relais en
enlevant la socquette blanche et l'inévitable arriva...J'ai gratter
sur sa plante durant quelques secondes et en se débattant, elle a pu
se dégager, un peu trop vite à mon gout. Elle remit ensuite sa
socquette et sa basket et n'as plus recommencer à lancer des coups de
pied durant quelques jours !



Une autre cette fois-ci, que je me
rappel très bien, c'est avec Marina, une jeune fille assez grande.
Elle portait un débardeur noir, un pantacourt jean, des baskets et
socquettes noires. Assis par terre avec deux de mes potes, ils on eu
l'idée de la basculer au sol pour, dans un premier temps, mettre sa
carte de cantine dans son pantacourt ! Mais je me suis interposé
et proposa de le mettre dans sa socquette ! Résultat : un
de mes pote là maintenu par les poignets, un autre la déchaussa et
moi, j'ai tenu ses chevilles avec force. Mon ami retira sa basket et
enleva à moitié la socquette (seule son talon et le milieu de la
plante était dehors), nous avons ensuite placé la carte de cantine
dans cette zone et remis correctement la socquette et la basket !
Nous lâchons prises et se retournions pour voir sa réaction...Elle
était dégoutée et nous regardait fâcheusement. Elle a pris la
peine de passer sa carte de cantine sous l'eau du robinet ensuite.



D'autre expériences similaires ont eu
lieu dans la cour de récré, mais avec cette fois-ci des
chatouilles ! Plusieurs jeunes filles ont fini pied-nus et se
fessait titiller la plante des pieds, la plupart se débattaient
comme elles le pouvaient. 



En natation, certaines demoiselles
avaient l'habitude se s'allonger sur le ventre sur le carrelage. Là
aussi, je me suis donner à coeur joie ! Souvent, je m'assis sur
leurs chevilles et appuyais doucement sur la voute plantaire avant de
gratter de plus en plus fort en partant du talon jusqu'aux orteils !
Elles bougeaient tellement violemment que j'avais du mal à faire
durer les chatouilles...















Voilà pour la partie passé au
collège, j'espère que vous avez apprécié ses différentes
expériences.  

Ils aiment : tickler 14 , EchecETMat